Emprunt obligataire : Avantages et inconvénients

Emprunt obligataireL’emprunt obligataire constitue une opération lourde et assez onéreuse nécessitant un bon temps pour la préparation de la part des entreprises. Il est catégoriquement prohibé à ce que les entreprises recourent à un tel mode de financement tant qu’elles ne font pas partie des sociétés par actions (à savoir la société anonyme et la société en commandite par actions).
D’autant plus que ces sociétés par actions doivent être constituées au moins depuis deux ans et de publier deux bilans confirmés par leurs actionnaires. Et finalement, l’emprunt obligataire ne sera émis uniquement si le marché financier est en situation avantageuse.
Par contre, l’emprunt obligataire a autant d’avantages pour l’entreprise :

  • Octroyer des capitaux assez cruciaux étant donné que la division de l’emprunt entre un grand nombre de prêteurs,
  • Permettre le remboursement d’intérêts faciles à déduire du bénéfice imposable.

Les sociétés par actions disposent un taux de revient effectif de l’emprunt est approximativement égale à la moitié du taux éventuel vu la présence de l’impôt prélevé sur les bénéfices des sociétés, au taux de 50%, vu la dépréciation monétaire. Cette dernière à définir comme étant la réduction du pouvoir d’achat de la monnaie. Ainsi, le paiement de l’emprunt engendre l’enrichissement des entreprises étant donné qu’elles rendent à leurs prêteurs le pouvoir d’achat avec un prix minimisé.

Les obligations particulières

Les prêteurs tendent à éviter les obligations à cause de la dépréciation de la monnaie. Afin de résoudre ce souci, on cite la conception de trois nouvelles obligations :

  • Obligations indexées ayant un intérêt annuel ou une valeur de paiement variable suivant l’indice du prix ayant relation étroite avec les activités de l’entreprise,
  • Obligations participantes donnant droit à un revenu qui change selon le chiffre d’affaires ou les résultats de l’entreprise,
  • Obligations convertibles : A partir d’une date, ces obligations peuvent être converties en actions suivant la sollicitation du porteur.

La conversion des obligations en monnaies est réalisable suivant un rapport d’échange prédéfini au moment de l’émission des obligations convertibles sans omettre les valeurs de l’action et de l’obligation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.